Forum des éducatrices africaines (FAWE) - Chapitre du Ghana

La vision, la mission et l'objectif de FAWE Ghana sont tous résolus sur le bien-être de l'éducation des filles. Promouvoir l'accès et la rétention et améliorer la qualité de l'éducation des filles

Comment tout a commencé

Lors d'une conférence des ministres africains et vice-ministres de l'éducation tenue à Manchester en 1992, cinq participantes à une discussion ont eu l'idée de former une association qui pourrait promouvoir l'éducation des filles en Afrique.

Cela a donné naissance au FAWE, un acronyme qui signifie Forum pour les éducatrices africaines. L'un de ces grands fondateurs était Hon Vida Amaadi Yeboah (fin). Le FAWE est enregistré en tant qu'organisation non gouvernementale panafricaine (ONG) avec son siège à Nairobi, au Kenya. Son président actuel est le professeur Naana Jane Opoku Agyemang du Ghana.

Le FAWE a 34 chapitres à travers l'Afrique, y compris le chapitre Ghana.
Le Forum des éducatrices africaines (FAWE) Ghana est une organisation non gouvernementale basée sur l'adhésion qui opère au Ghana et prend son mandat du Secrétariat régional du FAWE à Nairobi au Kenya pour promouvoir l'éducation des filles et des femmes.

FAWE Ghana est une organisation non politique, bénévole, caritative, non sectaire et à but non lucratif enregistrée en vertu des lois du Ghana en tant que société à responsabilité limitée par garantie et certifiée par le Département de la protection sociale du Ghana en tant qu'organisation caritative.
FAWE Ghana ne fait pas de discrimination sur la base de la race, l'idéologie, la couleur, la nationalité ou la persuasion religieuse. Cependant, ses bénéficiaires et ses membres cibles sont principalement des filles et des femmes.
FAWE Ghana travaille pour autonomiser les filles et les femmes grâce à une éducation sensible au genre.

Professor Esi Sutherland-Addy

Pr Esi Sutherland - Addy

Président - Section FAWE Ghana

Nous pensons que grâce à l'éducation des femmes et des filles, les moyens de subsistance sont améliorés pour des communautés entières et l'éducation civique et les libertés sont renforcées. Les filles éduquées deviennent des femmes éduquées qui ont les connaissances, les compétences et l'opportunité de jouer un rôle dans la gouvernance et les processus démocratiques et d'influencer l'orientation de leurs sociétés.

Nous travaillons main dans la main avec les communautés, les écoles, la société civile, les organisations non gouvernementales et les ministères pour atteindre l'équité et l'égalité des sexes dans l'éducation grâce à des programmes ciblés. Nous encourageons nos partenaires à adopter des politiques et à fournir des environnements d'apprentissage positifs qui traitent les filles et les garçons de manière égale.

Notre travail influence la politique gouvernementale, sensibilise le public, démontre les meilleures pratiques éducatives grâce à des modèles efficaces et encourage l'adoption de ces modèles par les gouvernements et les établissements d'enseignement. Cela a conduit à une augmentation des taux d'inscription, de rétention et d'achèvement des études des filles au Ghana.

Grâce à notre travail, les filles et les femmes du Ghana ont la possibilité d'aller à l'école et de surmonter la privation matérielle et l'exclusion sociale et politique.

Le professeur Esi Sutherland-Addy est titulaire d'un BA en français et linguistique de l'Université du Ghana et d'une maîtrise en études africaines (littérature avec des mineurs en folklore et danse) de l'UCLA. Elle est entrée au service de l'Université du Ghana en tant que membre de l'Institut d'études africaines en 1982 et a été affectée à la section Langue, littérature et théâtre. Elle a été promue à son rang actuel de professeur agrégé en 2008. Elle a occupé deux postes ministériels en tant que sous-ministre de la Culture et du Tourisme et de l'Enseignement supérieur (1986 et 1986 -1993) respectivement. Elle est également directrice associée du Programme des humanités africaines pour le Ghana, le Nigéria, la Tanzanie et l'Ouganda 2017/18.